TDAH : Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité

No Comments

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, ou TDAH est un trouble qui touche de nombreux enfants.
Il peut parfois perdurer à l’âge adulte.

Nous vous expliquons tout dans cet article :
TDAH-definition-symptome-solution

TDAH : qu’est ce que c’est ?

Le TDAH est en réalité un trouble neurologique. Les personnes qui en souffrent ressentent des difficultés à maintenir et/ou à contrôler leur concentration sur de plus ou moins longues périodes. Le plus souvent, ce trouble est diagnostiqué durant l’enfance, mais il se poursuit généralement à l’âge adulte.

Définition

En règle générale, les enfants qui sont atteints de TDAH ont besoin de toucher à tout, ils ont toujours quelque chose dans les mains, perdent ou oublient leurs affaires et sont incapables d’attendre leur tour.

Ils peuvent aussi être de mauvaise ou de bonne humeur sans que l’on sache réellement pourquoi. L’entourage de ces enfants les considère généralement comme des difficultés à gérer et parfois, ces enfants se sentent punis, rejetés ou mis de côté.

Pourtant, ils font souvent preuve d’une imagination débordante et d’une grande créativité.
Le TDAH est plus courant chez les garçons que chez les filles. Néanmoins, les caractéristiques ne sont pas tout à fait identiques. Ce type de trouble entraîne généralement des difficultés scolaires pour les enfants.
Les causes et conséquences du TDAH

L’origine du trouble est neurologique. Certains facteurs de prédisposition génétique peuvent être à l’origine du TDAH, tout comme des facteurs biologiques (déficit de certains neurotransmetteurs notamment). Mais d’autres facteurs psychosociaux peuvent aussi en être à l’origine. Ces divers éléments viennent altérer le fonctionnement de quelques circuits neurologiques (lobe frontal, striatum, etc.) directement impliqués dans l’inhibition des réponses spontanées et dans le contrôle de l’attention.

Les conséquences du TDAH sur les enfants peuvent être importantes. L’échec scolaire est la plus lourde d’entre elles. Une mauvaise organisation, l’incapacité à planifier ou à structurer des tâches sont deux autres conséquences liées au trouble. Ces conséquences résultent le plus souvent de troubles dysexécutifs.

Pourquoi dit-on « avec » ou « sans » hyperactivité ?

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité se distingue par de l’impulsivité, une inattention et de l’hyperactivité non contrôlée (ou agitation motrice). Il existe une légère différence entre le TDA (trouble déficitaire de l’attention) et le TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité). Tous deux sont des troubles neuro-comportementaux.

  • Le TDAH présentera une prédominance de l’hyperactivité et s’appellera donc le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité.
  • Le TDA présente une dominance de l’inattention sans réelle impulsivité ou hyperactivité, il se nomme donc le trouble déficitaire de l’attention.

Le TDA sans hyperactivité est un trouble neuro-comportemental similaire au TDAH à la seule différence que l’enfant ne souffre pas d’hyperactivité ou d’impulsivité. Seul le trouble de la concentration ou de l’intention le concerne.

Le TDA se manifeste le plus souvent par des difficultés éprouvées par l’enfant à se concentrer et à rester concentré sur une tâche ou une activité, et sur une période plus ou moins longue. Ce peut être de l’inattention divisée, soutenue ou sélective en fonction des cas. Les symptômes du trouble déficitaire de l’attention sans hyperactivité se concentrent sur l’inattention et le manque de concentration de l’enfant.

TDAH – Les symptômes

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité se manifeste par plusieurs symptômes liés aux problèmes de concentration, à l’impulsivité et parfois, à l’hyperactivité. Le comportement doit refléter un caractère excessif et se manifester avant l’âge approximatif de sept ans. Pour être considéré comme un TDAH, le trouble doit affecter au moins deux aspects de la vie de la personne qui est concernée. Ce peut être sa vie à l’école et à la maison, par exemple.

En règle générale, on distingue trois catégories de symptômes liées au TDAH :

  • L’hyperactivité-impulsivité : impulsivité et activités excessives ;
  • L’inattention : les difficultés rencontrées pour se concentrer sur une activité ou une tâche, ou pour rester concentrées sur celles-ci.
  • Combiné : la combinaison de plusieurs problèmes liés à l’impulsivité et à la concentration.

Lorsque le TDAH survient avant l’âge de cinq ans, le diagnostic est assez difficile. Le trouble peut être suspecté chez un enfant en bas âge plutôt agité, qui bouge ou court beaucoup avec un manque de conscience des dangers qui l’entourent.

Chez les enfants de six à douze, le TDAH est plus facile à identifier.
L’hyperactivité motrice est alors un indicateur particulièrement fort, mais qui n’est pourtant pas toujours présent. Cette tranche d’âge représente la période durant laquelle le trouble semble plus évident et conduit les parents à consulter un spécialiste. Au-delà de douze ans, ce sont l’impulsivité et le déficit d’attention qui prennent le dessus.

TDAH – Les solutions

Une prise en charge multimodale peut aider à l’enfant à compenser ses difficultés. Cela signifie qu’il faut combiner plusieurs types de prises en charge.
Ces solutions sont souvent :

  • La Méthode Quertant : méthode naturelle de ré-éducation des centres nerveux peut apporter d’excellents résultats durables !
  • La psychoéducation des patients ou des parents ;
  • La mise en place d’aménagements spécifiques en classe ;
  • Diverses formes de rééducation : remédiation cognitive, psychomotricité, orthophonie ;
  • Psychothérapies : il s’agit de thérapies cognitives et comportementales s’adressant à l’enfant ou à sa famille ;
  • Un traitement médicamenteux lorsque cela s’avère nécessaire (méthylphénidate) pour les enfants de plus de six ans.

Les bienfaits des thérapies comportementales ont été prouvés à diverses reprises. Si la prescription de psychostimulants peut aussi fonctionner, elle demeure très controversée. Les parents doivent être aidés dans la compréhension du trouble de l’enfant, et doivent aussi adopter des attitudes positives pour l’aider à avancer malgré tout.

Praticien de santé Naturopathe et Neuro-Pédagogue Quertant, j’ai développé un accompagnement visant à améliorer l’épanouissement de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte. Plus d'infos ICI.

 

A propos

Sens et Sérénité est un Centre de Développement et de Ré-éducation Psycho-Sensoriel à Paris.
Nous y pratiquons aussi la Naturopathie.

Nous pouvons vous aider!

Contactez-nous pour avoir plus d'informations sur les différentes méthodes que nous proposons pour vous aider au mieux à surmonter les challenges de votre vie quotidienne.

Autres articles

Voir tous les articles
No Comments
 

Laissez un commentaire