appareil méthode quertant

Méthode Quertant ®

La Méthode Quertant® : une micro-gymnastique oculaire pour dire adieu aux troubles fonctionnels

Vous souffrez de fatigue chronique, d’hypersensibilité, de troubles du sommeil… Votre enfant souffre d’hyperactivité, de dyslexie… ? Les traitements qui vous ont été prescrits n’ont abouti à aucune amélioration ?

La méthode Quertant® peut vous aider.

1. La méthode Quertant® : qu’est-ce que c’est ?

a. La méthode Quertant® : une technique de ré-éducation neurovisuelle adaptée à vos troubles

Cette méthode, mise au point par Georges Quertant,est une micro gymnastique oculaire qui utilise des appareils d’optique spécifiques pour rééquilibrer naturellement les perturbations nerveuses à l’origine de troubles dits fonctionnels.
Ces troubles sont souvent difficilement résolus par une prise en charge médicale classique. Les examens prescrits par le médecin (ex : radiographie) ne décèlent en général aucune anomalie, et pourtant, un grand nombre de patients perçoit que quelque chose dysfonctionne. Leur ressenti est réel.

b. Les troubles fonctionnels

Ils s'expliquent par le fait que, bien que les circuits de neurones (cellules qui transmettent l’information nerveuse) soient sains et en bonne santé, ceux-ci ne sont pas « branchés » aux bons endroits. Des erreurs de transmission des messages nerveux ont alors lieu et provoquent des déséquilibres (exemples : déficit de la concentration, dépression, troubles du sommeil…).

La méthode Quertant® permet, à l’aide d’exercices oculaires précis, de réparer les erreurs de transmission des messages nerveux en stimulant la création de connexions adéquates. L’équilibre est ainsi rétabli et les troubles diminuent.

2. A qui s’adresse la méthode Quertant® et que traite-t-elle ?

Les enfants (à partir de 6 ans)

Les adultes

Les séniors

  • Echec scolaire
  • Déficit de la concentration
  • Déficit de l’attention, hyperactivité
  • Dyslexie, dyspraxie, dyscalculie spatiale
  • Timidité…
  • Anxiété, dépression
  • Fatigue chronique
  • Hypersensibilité sensorielle et/ou émotionnelle
  • Troubles de la concentration
  • Développement personnel…
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de la mémoire
  • Troubles de la concentration…

3. Comment se déroule la méthode ?

1ère phase : le bilan

Le bilan commence par un entretien détaillé qui permet de prendre en compte vos antécédents personnels et familiaux et de vérifier que cette méthode est bien adaptée à votre problématique.

Une fois que j’ai vérifié que la méthode vous convient, le bilan se poursuit à l’aide d'appareils d'optiques spécifiques qui vous présentent des images-tests pour déterminer comment réagit votre système nerveux. Une succession de formes avec des couleurs, des chiffres et des lettres est proposée. La perception déformée des images présentées traduira de manière objective les dysfonctionnements des mécanismes nerveux, leur intensité et leurs conséquences.

Ces tests ne sont ni douloureux ni contraignants. Ils sont faciles à réaliser et accessibles aux enfants dès l'âge de 6 ans.

Le bilan permet principalement d'apporter des explications sur l’origine des éventuelles difficultés et douleurs rencontrées.

A l’issue de ce bilan, un programme de rééducation avec le nombre de séances à réaliser pour rééquilibrer votre système nerveux vous sera proposé.

Notez que, même si vous ne poursuivez pas la phase de ré-éducation qui vous est proposée, cette phase de bilan peut être intéressante pour dresser un état des lieux du fonctionnement de votre système nerveux central.

2ème phase : la ré-éducation

Après identification du type de dérèglement nerveux à l’origine de votre trouble, la phase de rééducation consiste à exécuter de façon répétée et progressive une micro-gymnastique oculaire à l’aide d’exercices visuels spécifiques sur les mêmes appareils que ceux utilisés lors du bilan.
La méthode comporte une centaine d’exercices différents. Ceux-ci seront choisis et répartis de manière précise dans le programme selon le trouble dont vous souffrez.
Au fur et à mesures des séances, votre système nerveux se réadapte pour voir la bonne image et les troubles s'estompent.

La ré-éducation demande un suivi régulier (1 à plusieurs séances par semaine d’une durée de 30 minutes chacune) et un véritable engagement dans la durée. Celle-ci est modulable selon l’importance et le type de dérèglement.

3ème phase : le bilan de sortie

Cette dernière étape permet de mesurer les progrès réalisés au fur et à mesure des séances.
Les résultats obtenus avec la Méthode Quertant® sont durables.

4. Comment une méthode visuelle peut-elle aider à réguler le système nerveux ?

L’œil, un prolongement de notre cerveau

Georges Quertant a mis en évidence un lien étroit entre le bon fonctionnement de la vision et le bon fonctionnement de notre système nerveux.
Des travaux de recherche plus récents en neurosciences ont permis de confirmer ses recherches et montrent que l’œil est un véritable prolongement du cerveau, une sentinelle avancée sur le monde extérieur.

L’œil est en lien avec de nombreux centres régulateurs du cerveau (hypothalamus, hypophyse, formation réticulée…) sièges de l’activité inconsciente, involontaire et des automatismes du cerveau, comme le langage, la mémoire, les émotions, la digestion, la circulation sanguine…

Tout comme une horloge, les centres régulateurs peuvent se dérégler, dès la naissance par prédisposition héréditaire ou au cours de la vie en raison d’une accumulation de stress, d’un surmenage ou de traumatismes.

Ces dérèglements peuvent entraîner une multitude de dysfonctionnements à l’origine de troubles fonctionnels nerveux aux formes les plus diverses concernant nos 3 modes de vie essentiels contrôlés par les centres nerveux régulateurs : la vie de relation, la vie végétative, et la vie psychique :

 

La vie de relation ou vie sensorielle

La vie végétativeLa vie psychique
Système anatomique responsableSystème nerveux cérébro-spinal, passant par le cerveau et la moelle épinière.Système nerveux autonome ou végétatif.Partie haute du cerveau (néocortex) + centres régulateurs de la partie basse
Aptitudes  associéesRelation avec le monde extérieur par l’intermédiaire des organes des sens : vision, audition, phonation, tact, olfaction.Digestion, circulation sanguine, sécrétions hormonales, thermorégulation (mécanisme de régulation de la température interne)…Aptitudes mentales, psychologiques et intellectuelles
Troubles associés en cas de dysfonctionnementsTroubles neurosensoriels : strabisme, dyslexie fonctionnelle, bégaiement, hyperacousie…Troubles neurovégétatifs : céphalée, insomnie, somnolence, fatigue au réveil, boulimie, inappétence, aérophagie, énurésie, spasmophilie, troubles sexuels, allergies…Troubles neuropsychiques : instabilité d’humeur, angoisse, phobies, obsessions, timidité, irritabilité, paresse, manque de volonté…

L’œil : un élément central pour réguler les réflexes du cerveau

L’organisme fonctionne, entre autres, par l’intermédiaire d’un grand nombre de réflexes, qui se produisent très rapidement (comme lorsque le médecin teste le réflexe tendineux du genou avec un marteau et que cela provoque automatiquement une élévation de la jambe). La rapidité de ces réflexes est induite par ce qu'on appelle un arc ou voie réflexe et témoigne du bon fonctionnement nerveux de l’organisme.
Des voies réflexes existent aussi pour la mise en place des diverses fonctions des centres régulateurs du cerveau.

Chez un individu sain qui vit dans un environnement agréable, rassurant, un stimulus provoque une réaction réflexe normale. L’organisme fonctionne bien.
En revanche, chez un individu soumis à un choc, un stress, un surmenage, un traumatisme…, le même stimulus va provoquer soit une réaction réflexe plus faible, soit une réaction réflexe plus importante. Une désorganisation des voies réflexes (et donc des connexions neuronales inadéquates) se met en place induisant divers troubles nerveux fonctionnels.

En utilisant les mouvements de l’œil, prolongement des centres régulateurs du cerveau, on peut avoir accès et agir sur ces centres via ces mécanismes réflexes.

La méthode Quertant® : une micro-gymnastique oculaire très fine pour stimuler la création de connexions neuronales adéquates et retrouver des voies réflexes adaptées

Les mouvements de l’œil sont très fins et variés (de 0,008 mm à 2 cm). Ils offrent ainsi une voie d’observation et de « ré-éducation » très précise des micro-perturbations de l’activité du système nerveux.
Si les mouvements oculaires sont perturbés par des micro-baisses ou des micro-hausses de l’énergie nerveuse, la vision sera perturbée. Cela signifie par ailleurs que les centres régulateurs responsables de ces déviations sont déréglés. Il devient alors possible d’accéder à des informations précises sur la manière dont est régulée la vie intérieure de la personne (au niveau de la vie sensorielle, végétative et psychique).

La micro-gymnastique oculaire impulsée par les appareils d’optique spécifiques à la méthode Quertant® va permettre :

  • la création de nouvelles connexions entre les neurones.
  • de faire travailler les muscles oculomoteurs (les muscles responsables des mouvements de l’œil).
  • d’agir sur les centres nerveux régulateurs

En conclusion, cette micro-gymnastique par la répétition hebdomadaire d’exercices visuels va permettre à chacun de rétablir les circuits nerveux correspondant à une juste réactivité de son système nerveux et ainsi :

  • supprimer les troubles fonctionnels
  • amener la personne à mieux les gérer et/ou à les surmonter efficacement.

5. Quelle est la différence avec l’EMDR et le neurofeedback ?

L’EMDR (Eye Movement Desentitization and Reprocessing) qui signifie en français "Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires" se différencie de la méthode Quertant® à 3 niveaux :

  • La technique en elle-même : l’EMDR n’utilise pas d’appareils optiques spécifiques mais des mouvements oculaires dirigés par le thérapeute
  • L’objectif de la méthode : l’EMDR se destine à prendre en charge principalement des chocs émotionnels
  • La méthode physiologique : l’EMDR ne passe pas par la régulation physiologique du système nerveux

Le neurofeedback se différencie de la méthode Quertant® par sa méthode : celle-ci utilise des électrodes placées sur le cerveau à des endroits très spécifiques et n’utilise pas le mécanisme du prolongement du cerveau par l’œil. Elle traite en revanche des troubles similaires à la méthode Quertant®.